1 an que je suis mère!

Publié le par Justine

1 an que je suis mère!

   Cela fait un an. DEJA, ai-je envie de dire, comme tous les parents sûrement. Un an que j'ai couru à la maternité à peine une heure après en être sortie. Un an qu'on est trois alors qu'on a bien failli rentrer juste à deux à la maison. Un an que tu es venu casser nos habitudes, un an que tu nous apprends à apprendre, à réinventer la vie. En un an, tu nous as fait passer par toutes les émotions, tous les états dans lesquels un parent peut se trouver. J'ai eu peur que tu meures, peur que tu souffres, j'ai ri en te voyant faire le clown, pleuré en te regardant dormir puis en te voyant progresser, j'ai essayé de te câliner et parfois même réussi, surtout en ce moment, j'ai râlé parce que tu pleurais, j'ai eu envie de m'en aller très loin parce que je n'en pouvais plus, j'ai oublié de manger, de prendre du temps pour moi, j'ai peu dormi, j'ai gonflé le torse quand  on disait que tu étais un beau bébé ou que tu étais adorable, je t'ai appris des trucs, et tu m'en as appris tellement plus, j'ai voulu te montrer des choses et c'est en fait toi qui m'a ouvert les yeux.

 

   Je pensais qu'être mère c'était tout faire pour son enfant, mais c'est bien plus que ça. Je commence à voir tout ce que tu fais de moi, tout ce que je suis grâce à toi. J'ai cru avant toi que j'avais des limites, mais en fait, il n'y en a aucune. Ni physiques, ni émotionnelles, ni nerveuses. Quand j'ai cru atteindre le bout de moi-même, je me suis rendu compte qu'en fait, j'avais encore des ressources. J'ai failli mourir cette année et je suis chanceuse que cela me soit arrivé après ta naissance. Je me suis toujours dit "A 25 ans, je serai moi, en mieux". C'était vrai (ne me demandez pas pourquoi, j'ai rêvé de mes 25 ans depuis toujours et quand je les ai eus, j'ai effectivement mieux vécu, quitté certains soucis!) Mais ce que je ne savais pas, c'est qu'en devenant mère, je serais moi, comme je veux. Cette année, je me suis parfois trouvée nulle, parce que je ne trouvais plus la force, j'étais épuisée. Alors qu'en fait, je gérais juste au mieux comme je pouvais une situation qui, je m'en rends compte maintenant, n'est pas censée être normale ni gérable. En regardant le chemin parcouru en un an, je suis fière. Fière de toi, de tes progrès. Fière de ton père, qui a bien lutté, fière de notre couple, qui a réussi à gérer les épreuves comme elles venaient et fière de moi. Parce que du simple premier repas ou premier jour chez la nounou en passant par les innombrables (ça par contre, c'est faux, on est à 156 rdv divers depuis août 2014) rdvs, j'ai tenu le coup. Et c'est en regardant toute la route parcourue que je me suis dit "Ouaouh".

 

   C'est cliché, mais en devenant mère, j'étais obligée d'avoir plus confiance en moi, d'écouter mon instinct. Depuis que je suis responsable d'une personne, je suis obligée de m'écouter, de me faire confiance. Je rêvais d'être une mère cool et pas angoissée par les épreuves et je crois que je le suis. Et puis, il y a aussi peut-être un peu notre histoire et les épreuves traversées qui font que je me fais désormais confiance. "Malgré" tout ça, je tiens debout, alors que quand on parlait de faire un bébé, je craignais juste qu'il soit malade, comme moi, parce que je ne supporterais pas. Alors qu'en fait si, tout est possible, et ça, avant d'être mère, je ne m'en étais pas rendu compte. Pendant cette année, il y a eu un gros passage à vide, du en partie à une grosse fatigue (essayez de dormir 5 h par nuit, en vous réveillant dix à vingt fois par nuit à cause de la douleur ou bébé qui se réveille, vous comprendrez!) ; je crois qu'on en sort (je dors six heures par nuit :D), mais ça, on en parlera plus tard.

 

   Bref, dans quelques jours, ça fera un an que je suis mère. Et punaise, ce que c'est bon!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Allychachoo - Famille en chantier 04/08/2015 23:46

"tout est possible, et ça, avant d'être mère, je ne m'en étais pas rendu compte" = quelle jolie phrase, je le note précieusement comme un mantra !

Mélanie 03/08/2015 10:16

Quel bel article ! :) Oui tu peux être fière de toi, de vous parce que comme toujours tu fais fasse à ce que te réserves la vie avec une force de caractère incroyable. Je suis heureuse de lire que ton passage à vide est derrière toi et surtout que tu le prends avec tant de recul. Nous ne sommes pas des machines et c'est humain de parfois craquer, en avoir marre...
Profites à fond de ces vacances bien méritées et un bon anniversaire au Petit Poulet le plus mignon de la terre (vivement lundi prochain !!!!!!!)
PS : c'est marrant ce que tu dis sur tes 25 ans, moi ce sont mes 30 ans que j'ai rêvé toute ma vie, que j'attendais comme l'âge "idéal' :)